monsieurjojo

Notes numériques et véliques

Multicoque : le bateau de demain ? (part. 02)

Eurolarge InnovationDeuxième partie du résumé consacré à la journée, le colloque, organisé par Eurolarge Innovation sur le multicoque. Mon résumé sur la première partie de matinée se trouve ici. Cette deuxième et dernière moitié matinée est consacrée à trois évènements majeurs et récents dans le monde du multicoque de course :

  • Le trophée Jules Vernes et le record de Groupama 3 : Fred Le Peutrec est tranquillement installé, Steve Ravussin n’est pas très loin, dans les gradins
  • The Race ou la relance de cette course déjà légende : Bruno Peyron, organisateur temporaire, tout en noir, nous parlera du deuxième opus
  • MOD70 ou « ORMA, La revanche » : Franck David le promoteur de cette classe monotypique, Michel Desjoyeaux un des premiers à avoir signé et Vincent Lauriot Prevost l’architecte seront là pour valoriser le projet

Trois bonne raisons donc de rester confortablement installé et d’écouter.

Le tour du monde en moins de 50 jours

Fred Le PeutrecEn écoutant Bruno Peyron, Fred Le Peutrec et Pierre-Yves Lautrou aborder les sujets cités juste en haut, on a l’impression d’être au Café de la Marine. Réflexion finalement partagée avec Armelle d’Info Bretagne Nautisme. C’est assez marrant.

Vidéo de Groupama 3, avec certains moments forts. Sympa sur grand écran.

Bruno PeyronFred Le Peutrec nous raconte son tour du monde, ce record et l’aspect humain important. Il est met les choses en clair en précisant qu’entre les vidéos diffusées où l’on voit le team « cul et chemise » et le vécu, il y a quand même une sacré différence : « des prises de becs, oui, mais on faisait tout pour que cela n’arrête pas pour autant le bateau ».

Bruno Peyron est très bavard lui aussi. Il est aussi venu avec une vidéo. Le teaser de The Race 2 mais aussi l’arrivée à Marseille assez énorme.

Quelques dires de l’aîné Peyron :

  • on est passé au-delà de cette attitude dubitative sur les maxi-multicoques
  • un seul bateau (ndlr: multicoque) suffit à attirer et performer une démarche marketing
  • beaucoup de monde sont intéressés par The Race 2 et viennent de différents horizons : VOR, ACup…
  • il y a eu une dizaine de réponses à l’appel d’offre pour le départ de The Race 2

Fred Le Peutrec : « The Race, en tant que marin, oui, j’y retournerai, sans ambiguïté »

MOD70 pour Multi One Design 70

Multi One Design 70Bon alors il faut être honnête : Franck David est un promoteur plutôt efficace. Enfin pour ma part, j’ai pas pris beaucoup de notes, complètement à l’écoute de ce bonhomme et de ce projet.

Le premier MOD sortira en décembre 2010 et appartiendra à Multi One Attitude, l’association engagée « écologiquement » sur ce projet. Un multi sortira ensuite tous les 3 mois environ. Une sacré prouesse pour un tel bateau.

Franck David nous confirme que 5 bateaux sont en cours de construction actuellement. 2 dossiers sur 3 sont étrangers. Une sacré news tant le multicoque était jusque maintenant, une spécialité française (pour preuve les experts français dépêchés pour la dernière America’s Cup).

Vincent Lauriot Prevost, architecte du MOD70, expliquera succinctement la difficulté à dessiner un monotype : « faut commencer par les détails pour terminer par les éléments plus généraux »

Michel Desjoyeaux quand à lui est ravi de retourner en multicoque et en monotypie même si comme il le dit lui même, c’est un adorateur de la haute technologie (ndlr: la monotypie contrairement à l’open évite la course à l’armement)

Next Post

Previous Post

1 Comment

  1. LE GROUMELLEC 21/04/2010

    Le problème c’est que la démocratisation du multicoque est encore loin avec les prix vus au salon. La philosophie de multicoques type Corsair est pourtant vraiment intéressante: transportable pour ne pas encombrer les ports (et accessoirement ne pas bétonner les côtes), changer de bassin de navigation, pliable pour rentrer dans une place normale aux escales, frais d’hivernage réduits. Toute la connaissance des multis vient de france mais la production des multis commence à partir en Asie, seul moyen de diminuer les coûts et donc de démocratiser ces engins. Dommage pour tout le monde! On peut tous rêver aux multis de course mais on navigue quand même rarement dessus, et pourtant quelles formidables sensations! Alors si quelques passionnés se mettaient à travailler ensemble pour concevoir un multi abordable, ce serait chouette. avis aux amateurs, j’ai quelques dessins danses cartons et un peu d’argent de côté pour construire…

© 2017 monsieurjojo

Theme by Anders Norén