monsieurjojo

Notes numériques et véliques

Un p’tit carton rouge

Loïc Peyron, vous connaissez ? L’erreur est humaine, mais à ce niveau… Un grand quotidien national, portant en partie le nom du record dont il désire parler, en Une, écorche le prénom de Loïck Peyron ! En fait, cet oubli ne m’aurait pas fait réagir (surtout sur un prénom dont l’erreur est courante il faut l’avouer), si d’autres erreurs n’avaient pas été commises ces derniers temps :

Un Loïck Peyron de dos qui n’en a que la salopette à la rigueur, surtout lorsque l’on connaît visuellement l’aspect grisonnant de sa chevelure :

C’est toujours sympa de voir des papiers sur la Rolex Sydney Hobart, une course qui se déroule bien loin de chez nous. Mais faut-il alors se renseigner un minimum sur la dite course avant de l’illustrer par une image mettant un avant des multicoques (ici lors d’une Route du Rhum). En effet, ces bateaux là ne participent pas à cette course…

Iconographe, un métier à part entière dont le job est de rechercher de quoi illustrer un contenu (print ou web). D’une grande utilité donc, qui plus est pour un sport comme la voile, très photogénique :)

Un amateur éclairé a vite fait de trouver une image de Loïck Peyron. Un amateur éclairé se documentant sur la Sydney Hobart comprend qu’il ne verra jamais de multicoques faire cette course…

Alors, j’ai envie de donner un petit carton rouge à ces médias,  pour ce léger manque de considération envers une discipline que j’affectionne. Une discipline qui souffre paraît-il d’un environnement difficilement compréhensible par le grand public car complexe. Alors si on leur pose sous les yeux de mauvaises informations, ça n’ira pas en s’améliorant :)

Next Post

Previous Post

1 Comment

  1. Duff 08/01/2012

    Et bien voila un post qui devrait, je l’espère, en réveiller plus d’un! Merci Johann!
    C’est hélas bien vrai que ces derniers temps on recense pas mal d’erreurs de ce genre dans les médias. Les erreurs de frappe, même si les correcteurs automatiques devraient éviter les coquilles, et les erreurs d’illustration sont légion.
    Mais pire encore, c’est une erreur d’appréciation d’informations quand on est frénétiquement à la recherche d’un scoop, comme cette brève du 6 janvier d’un grand quotidien régional qui annonce l’inscription d’un 16e skipper au prochain Vendée Globe alors que rien est fait. Mais ça, bien sûr, n’a rien à voir avec ce billet. C’est un tout autre débat!
    Bref, revenons donc sur le sujet principal de ce post: la mauvaise illustration des articles et brèves. La plupart du temps la correction se fait après qu’un ou plusieurs #Twailor(s) (Voileux Twitteur) attentif(s) a (ont) créé une petite vagues de tweets, souvent accentués de l’inévitable hashtag #fail pour dénoncer ce genre d’erreurs. La plupart des médias sont réactifs à ce genre retours et corrigent. C’est déjà ça. Mais pas tous sont réactifs.
    C’est pour ça que j’aimerai moi aussi à mon tour, et ceci n’engage que moi, sortir un carton rouge, mais un chouilla plus sévère, car pas tous les médias ne sont attentifs aux retours sur les réseaux sociaux!
    L’exemple est flagrant. Voici le lien vers la 2e illustration de ce billet: http://bit.ly/v26w2G. Cette brève date du 28 décembre dernier. Aujourd’hui, 11 jours et quelques tweets et retweets plus tard, c’est toujours la même image qui illustre cette brève. Alors je me pose la question suivante: il y a-t-il un CM chez ce média ou est-ce que les articles/brèves sont automatiquement publiés sur Twitter en même temps que sur le site? J’ai vraiment l’impression que les mentions sur Twitter ne sont pas vérifiées et de ce fait aucune info ne remonte à l’auteur et/ou l’iconographe. Dommage, car au dans le monde de l’information sportive c’est quand même un poids lourd bien placé avec des journalistes de qualité!
    Twailorment votre,
    Duff

© 2017 monsieurjojo

Theme by Anders Norén