monsieurjojo

Notes numériques et véliques

Un projet à terre, un skipper sur l’eau – #VG2012 – 3

18 teams sur 20 au départ du Vendée Globe ont un compte Twitter. Quelques skippers ont leur propre compte personnel. Par personnel, j’entends qu’ils tweetent eux-même. De notre côté, nous internautes, il n’est pas évident de savoir si c’est réellement le cas. Ca l’est pour Samantha Davies, François Gabart ou Alex Thomson par exemple.

Dans le cadre d’une course en solitaire, le bateau, sponsorisé, est fortement associé au skipper qui le mène. Le skipper est le héros, son bateau un formidable outil pour livrer bataille. Il peut être  alors normal qu’il soit plus souvent cité que le nom de son sponsor, aussi le nom du bateau. Pourquoi ?

Amusons-nous avec deux teams : Groupe Bel (@GroupeBel60) et Saveol (@TeamSaveol). Pour Saveol, son skipper Samantha Davies possède un compte perso (@SamanthaDavies). Les deux ont du abandonner. Voyons voir l’impact de cette malheureuse nouvelle sur Twitter avec le nombre de fois où ils ont été cités :

D’un côté nous avons le bateau Groupe Bel qui abandonne, à défaut de pouvoir citer un compte perso, de l’autre Samantha Davies. La proximité que génère un compte perso entre le skipper et ses fans est indéniable ici. Dans les deux cas, je pense que les sponsors y trouvent leur compte. D’un côté nous avons la marque citée, de l’autre une popularité, un capital sympathie important pour le skipper de l’autre marque.

Amusons-nous maintenant avec François Gabart (@francoisgabart) et son sponsor Macif (@macif60).

Un départ de l’open 60 Macif très bien relayé sur Twitter, puis son skipper, après un départ un peu foiré, prend la tête de la flotte. C’est alors le héros du moment et génère un nombre de mentions rivalisant immédiatement avec celui de son team.

Un dernier exemple avec Alex Thomson qui participe à la baston en tête de la flotte ?

Résumé, point commun avec ces trois là ?

Avant le départ, peu de mentions concernant le skipper contrairement au team, au sponsor. Nous sommes encore dans le projet : un bateau de haute technologie, une équipe technique, sportive mais aussi de communication/sponsoring qui fait son job.

Après le départ, nous sommes dans la concrétisation de ce projet. Le skipper ce héros, prend la mer, part en découdre avec les éléments et ses compagnons de jeu. Lui seul se retrouve aux commandes, sans assistance.

 

Next Post

Previous Post

© 2017 monsieurjojo

Theme by Anders Norén