Category: Notes (page 1 of 10)

Danny Mac Askill et sa crête

The role of the designer is that of a very good, thoughtful host anticipating the needs of his guests

Charles Eames

#TFV, pas d’évolutions majeures…

Le tour de France à la voile version ASO a commencé jeudi dernier (l’an dernier, ça comptait pour du beurre on va dire). Sur la plan sportif, il y avait de quoi vite rentrer dans le vif du sujet. Du côté  du dispositif digital, je suis clairement resté sur ma faim…

  • Pas vraiment de teasing en amont de l’évènement sur les réseaux sociaux
  • Même site Internet dont on ne sait pas vraiment si la cible est clairement identifiée : coureurs, public, presse (cohérence de l’arborescence, mise en page, surtout de l’accueil etc.)
  • Suppression de l’application mobile. Si encore le site était « responsive »…

Mais surtout, je m’attendais à ce que ASO utilise le tour de France cycliste pour montrer, valoriser sa version vélique. A minima :

  • Un nouveau site. Une version voile de son site letour.fr aurait surement limité les coûts, indiqué une certaine similitude entre ces deux évènements par exemple
  • Préserver la version mobile. Elle n’était pas forcément excellente, mais permettait de suivre l’actu
  • Une valorisation de cet évènement estival au travers du tour cycliste, qui plus est, planifié sur la même période

Pour ce dernier point, heureusement, il y a Sam Greenfield. Il a fait en une vidéo ce qu’ASO aurait du faire (ou presque).

Le tour est à suivre sur tourvoile.fr pour l’officiel, ainsi que sur un blog autourdutour.fr créé l’an dernier, ouvert à tous les passionnés de cette épreuve qui désirent échanger leurs points de vue, leurs analyses au travers d’articles. L’idée est de créer un espace supplémentaire d’échange, de montrer quel bel évènement français nous avons là :-)

Sinon il y a @tourvoile #TFV et facebook.com/TourDeFranceALaVoile

L’organisateur a tous les torts

C’est ce qui ressort via les commentaires, d’amateurs éclairés ou non, même de professionnels de la voile, lorsqu’une polémique éclate, qu’il y a un mécontentement, justifié ou non, lors de ce Vendée Globe.

Que l’on puisse être affecté par l’abandon d’un skipper, la décision très dure et difficile à accepter venant d’un jury, je le comprends tout à fait. Moi même je le suis. On peut exprimer son avis mais il faut aussi mesurer ses propos en public non ?

Lire que l’organisation du Vendée Globe fait preuve de lâcheté en supprimant Bernard Stamm de la cartographie suite à son abandon, c’est assez… hallucinant, je trouve.

Cartographie (map) = positionnement des bateaux. Si pas de positionnement (le skipper a abandonné, il n’envoi plus sa position), pas de carto, d’identification sur une map. Cela est relativement simple à comprendre je pense. Ou du moins, on peut communiquer dessus pour la compréhension de tous. Ceci est une autre histoire, c’était mon premier point.

Mon second point, est qu’il est présent sur la cartographie le gars Bernard, dans la liste des skippers, là, à droite. C’est une course, qu’on garde bien cela en tête. Il est indiqué comme hors-course à l’instar de Samantha Davies, Vincent Riou et autres skippers qui ont du abandonné. Ça change quoi de le voir sur la map ? On se focalisera de toute manière plus en avant de la course, et cela évitera qu’un mec qui n’a pas suivi l’abandon, pense qu’il est toujours en course. Bref, on distingue bien ceux en course, tous les participants (abandons inclus). La carto fait son job.

Par ailleurs, il n’y a eu aucun soulèvement concernant la suppression de la carto des précédents abandons il me semble.

Si l’on désire suivre le rapatriement de Bernard Stamm, le travail est de la responsabilité du team  s’il souhaite communiquer dessus, ou non ! Comme l’ont fait Maître Coq, Savéol, Groupe Bel… Comme ne l’ont pas fait Safran ou PRB (ou dans une bien moindre mesure).

Oui mais c’est comme ça, avant de comprendre et tourner n fois sa langue dans sa bouche, on insulte (car c’est facile) l’organisateur, sans qui cette course n’aurait pas été si réussie. Parce qu’elle l’est. Avec ses défauts comme ses qualités. Avec ses joies et ses tristesses.

Older posts

© 2014 Johann Rénel

Theme by Anders NorenUp ↑